Ego trip

Ma photo

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes. Titulaire d’un Bachelor en Communication, Marketing et Relations publiques, elle a commencé sa carrière dans le monde des agences publicitaires comme indépendante, puis a successivement occupé les postes de Directrice de création et de Directrice des stratégies digitales en Suisse romande, avant d’ouvrir sa propre agence en gestion de marques et branding, Blackswan et alineisoz.ch, un service d'accompagnement à la transformation digitale des RH, notamment. 

Nominée en 2015 pour le prix de la « Femme digitale de l’année » au Meilleur du Web, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris en mars 2016 ; elle consacre depuis une série de portraits aux femmes suisses du numérique dans Le Temps, après avoir tenu pendant 5 ans une chronique dans le magazine Bilan.

Membre de l’ACAD, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant qu’experte. 

En 2016, elle est devenue membre du comité du Cercle suisse des administratrices, membre d’une commission pour Vigiswiss et a rejoint le conseil consultatif de la société aequivalent, de même que le conseil d’administration de la société Globaz SA.

De nationalité suisse, Aline Isoz parle français, allemand et anglais et elle a suivi des formations sur le Business Model Canvas Generation, sur l’intelligence économique et la veille stratégique, ainsi que sur les ressources humaines. 

mardi 19 juillet 2011

L'événement le plus improbable du monde!

Y a des choses comme ça, dans la vie, des moments sortis de nulle part, des choses imprévisibles, en finance, on appelle cela des "Black Swan Events". Ce sont des raretés. Comme les cygnes noirs. Mais ils existent et vous font prendre conscience de la chance que vous avez d'être au bon endroit, au bon moment.

Je suis devenue "amie" avec une personne sur Facebook, qui a communiqué l'autre jour sur son profil la venue d'un groupe mythique de soul-funk de la fin des années 60 à Fully, petite bourgade valaisanne, Suisse. Impulsivement, j'ai décidé de prendre deux billets (pourquoi deux? Vieux réflexe!) presque pour voir si c'était vrai de vrai.

Le concert avait lieu hier soir. A Fully, Valais, Suisse. Alors c'est vrai qu'après une journée de diverses problématiques à résoudre, j'avais pas tellement envie de faire une heure de route toute seule pour aller voir un groupe dont je ne connais même pas les chansons par coeur (non, ce n'est pas une question d'âge de faire la midinette, c'est une question de temps disponible pour apprendre les paroles de ses idoles). Et puis j'ai fini par me dire que la route, c'était un peu mon territoire, l'endroit que je préfère. On finit par ne plus trop savoir d'où l'on vient et l'on ne voit pas encore où l'on va arriver. Ce sont les Limbes du quotidien.

J'arrive dans un joli petit bled, en plein milieu d'une vallée (on dirait le décor des Trois Cloches, non?), je parque ma voiture et déjà là, je rêve: il y a de la place (loin des parkings de festivals ou de concerts surbondés)! Je range ma Polo Young&Fresh - moi qui ne suis plus vraiment ni l'un, nil l'autre - et je traverse un petit pont au milieu de la végétation et au bout d'un sentier, je découvre une vieille usine désaffectée: le lieu du concert.



Hormis le fait, que la population locale était très... locale, j'avais plutôt l'impression d'être à la buvette d'un spectacle de fin d'année scolaire: bon enfant. Et puis, entrée dans la salle. Sur scène, une dizaine de pieds de micro et une bâche avec une grande photo dessus, un décor de petit théâtre. Je finis par me demander si ça va vraiment être LE groupe qui va venir, ou une troupe de sosies. Plus la soirée avance, plus cela me paraît irréel. 



20h35, le groupe débarque: les vrais Tower of Power, d'Oakland, Californie, USA. Plusieurs membres font partie du groupe d'origine et joue depuis 43 ans, comme on entre en religion. Et croyez-moi, on a prié, ce soir-là. 10 musiciens de légende sur scène, donnant leur âme, leur voix, leur talent pendant 2 heures de folie. J'ai même dû m'arrêter un moment pour réaliser que ce que je vivais était bien réel. Tout ça parce qu'une bande de potes a eu le rêve fou de faire venir Tower of Power à Fully, un jour. Ils en ont rêvé et j'étais là pour assister à la réalisation de leur rêve. Vous allez avoir droit à un extrait (le jour où Apple aura décidé de mettre un bon capteur son sur ses iPhone, je serai vraiment heureuse) parce qu'un cygne noir, ça ne se rencontre pas tous les jours. Amen.


2 commentaires:

  1. Après avoir découvert le blog des "choses les plus folles- absurdes" (je ne trouve plus le nom, mais je m'étais déjà délectée), maintenant je lis ici quelques articles, et j'adore! Bravo! Et, en plus, j'ai la confirmation que nous nous sommes croisées aujourd'hui pour la première fois "IRL", le visage vu quelques jours plus tôt dans PME me souriait dans sa Polo Young& Fresh!! Une (2?) tête casquée à l'arrière :) (et moi dans le même accoutrement!)
    A bientôt, j'espère, pour une rencontre avec plus d'échange

    RépondreSupprimer
  2. Hello Claudia, merci de tous tes compliments qui me vont droit au coeur! C'est toujours chouette de se dire qu'on est pas toute seule à pouffer bêtement derrière son écran ;-) Je suis bien contente de t'avoir souri (ça m'évite de passer d'office pour une grosse c.... antipathique) et tu as bien vu: il y avait deux têtes! Pour la rencontre, je suis à ta dispo, selon les dates possibles, bien sûr. Bonne semaine à toi

    RépondreSupprimer