Ego trip

Ma photo

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes. Titulaire d’un Bachelor en Communication, Marketing et Relations publiques, elle a commencé sa carrière dans le monde des agences publicitaires comme indépendante, puis a successivement occupé les postes de Directrice de création et de Directrice des stratégies digitales en Suisse romande, avant d’ouvrir sa propre agence en gestion de marques et branding, Blackswan et alineisoz.ch, un service d'accompagnement à la transformation digitale des RH, notamment. 

Nominée en 2015 pour le prix de la « Femme digitale de l’année » au Meilleur du Web, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris en mars 2016 ; elle consacre depuis une série de portraits aux femmes suisses du numérique dans Le Temps, après avoir tenu pendant 5 ans une chronique dans le magazine Bilan.

Membre de l’ACAD, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant qu’experte. 

En 2016, elle est devenue membre du comité du Cercle suisse des administratrices, membre d’une commission pour Vigiswiss et a rejoint le conseil consultatif de la société aequivalent, de même que le conseil d’administration de la société Globaz SA.

De nationalité suisse, Aline Isoz parle français, allemand et anglais et elle a suivi des formations sur le Business Model Canvas Generation, sur l’intelligence économique et la veille stratégique, ainsi que sur les ressources humaines. 

mercredi 31 août 2011

En avant la musique

Des mois, des années à essayer d'ouvrir les oreilles de mes filles à la musique. Débutant par Henri Dès, il a quand même fallu également écouter toutes les célèbres comptines pour enfants, de "Le pont d'Avignon" à "Au feu les pompiers", et AVEC les chorégraphies, s'il vous plaît! Ensuite, en douceur, on est passé à Queen, West Side Story, Grease, sans oublier les français, Polnareff, Gainsbourg, ni le classique (merci aqua concert!).

Elles aiment aussi des trucs plus récents: Christophe Maé, Ben l'Oncle Soul, Black Eyed Peas, après, évidemment, elles ont leurs affinités personnelles, ce qui est parfaitement normal. Mais là où j'ai vu le monde s'effondrer, c'est quand, aujourd'hui, j'écoutais la version de "Les Bêtises" par Julien Doré et que mes filles ont commencé à rire en me disant qu'il chantait horriblement mal et qu'elles m'ont demandé de mettre plutôt cette version-ci:



D'ici à ce qu'elles préfèrent la bouffe du MacDo à de la vraie nourriture, il n'y a désormais plus qu'un pas...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire