Ego trip

Ma photo

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes. Titulaire d’un Bachelor en Communication, Marketing et Relations publiques, elle a commencé sa carrière dans le monde des agences publicitaires comme indépendante, puis a successivement occupé les postes de Directrice de création et de Directrice des stratégies digitales en Suisse romande, avant d’ouvrir sa propre agence en gestion de marques et branding, Blackswan et alineisoz.ch, un service d'accompagnement à la transformation digitale des RH, notamment. 

Nominée en 2015 pour le prix de la « Femme digitale de l’année » au Meilleur du Web, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris en mars 2016 ; elle consacre depuis une série de portraits aux femmes suisses du numérique dans Le Temps, après avoir tenu pendant 5 ans une chronique dans le magazine Bilan.

Membre de l’ACAD, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant qu’experte. 

En 2016, elle est devenue membre du comité du Cercle suisse des administratrices, membre d’une commission pour Vigiswiss et a rejoint le conseil consultatif de la société aequivalent, de même que le conseil d’administration de la société Globaz SA.

De nationalité suisse, Aline Isoz parle français, allemand et anglais et elle a suivi des formations sur le Business Model Canvas Generation, sur l’intelligence économique et la veille stratégique, ainsi que sur les ressources humaines. 

mercredi 10 août 2011

L'époque bénie de l'enfance

Autant je ne peux pas dire que je regrette ni mon adolescence, ni le début de l'âge adulte (on se pose trop de questions dont les réponses ne viendront que bien plus tard), autant je dois dire que quand j'observe mes enfants, je me rends compte qu'il s'agit bien là d'une période bénie et unique en terme de libertés dans une vie.

Un enfant, ça s'émerveille devant tout, ça ignore une bonne partie des conventions et ça se fraie un chemin dans l'avenir sans le poids du passé. Un enfant, ça s'extasie devant un arc-en-ciel après l'averse, ça tutoie une vieille d'âme qui le tutoie, ça fait ses expériences même s'il sait qu'il peut tomber.

J'observe mes filles, qui apprennent des chansons par coeur dont elles ne comprennent pas la portée des paroles en prenant des airs théâtraux, qui rient à gorge déployée dans la rue, suscitant la sympathie des passants, qui n'attendent que de pouvoir enlever leurs chaussures pour fouler n'importe quel sol pieds nus, et je me surprends à chanter à tue-tête avec elles et à me promener de plus en plus souvent sans mes chaussures.

J'observe mes filles qui s'inventent des scénarii fantastiques dans le premier endroit où elles s'installent, entraînant avec elles garçons et filles aux alentours, exprimant leur créativité en décidant de ne pas reproduire les modèles qu'on leur propose dans les cahiers de coloriage et décidant finalement qu'un t-shirt orange se marie fort bien avec un short violet, et je me surprends à écrire en suivant mon imagination, à faire des projets dans lesquels j'entraîne mes proches de tous les sexes et à me rendre compte que mon débardeur violet se marie fort bien avec mon slim bleu électrique et mes talons oranges.

J'observe mes filles profiter d'une magnifique journée à la campagne dans une maison prêtée - disposant d'un jacuzzi - en se baignant nues jusqu'à la tombée de la nuit parce qu'elles veulent observer les étoiles et je me surprends à les rejoindre sans complexe et à regarder les étoiles plus souvent qu'à mon habitude.

L'autre jour, un ami m'a dit que l'amour était le moteur de la vie. Je ne sais pas si c'est vrai, mais ce qui est sûr, c'est que les enfants vous offrent une réelle deuxième chance de voir la vie autrement et d'oser.

Tout simplement parce qu'à travers leurs yeux vous réalisez que la seule façon d'avancer, c'est de prendre le risque de tomber, et que la seule façon de se sentir vivant, c'est de vivre chaque moment pour ce qu'il a d'unique. Et vous savez ce qu'il y a de plus fou? C'est que cette énergie se répand sur tous et pousse les gens à faire ce qu'ils ne se pensaient plus capables d'accomplir: s'accepter tels qu'ils sont.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire