Ego trip

Ma photo

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes. Titulaire d’un Bachelor en Communication, Marketing et Relations publiques, elle a commencé sa carrière dans le monde des agences publicitaires comme indépendante, puis a successivement occupé les postes de Directrice de création et de Directrice des stratégies digitales en Suisse romande, avant d’ouvrir sa propre agence en gestion de marques et branding, Blackswan et alineisoz.ch, un service d'accompagnement à la transformation digitale des RH, notamment. 

Nominée en 2015 pour le prix de la « Femme digitale de l’année » au Meilleur du Web, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris en mars 2016 ; elle consacre depuis une série de portraits aux femmes suisses du numérique dans Le Temps, après avoir tenu pendant 5 ans une chronique dans le magazine Bilan.

Membre de l’ACAD, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant qu’experte. 

En 2016, elle est devenue membre du comité du Cercle suisse des administratrices, membre d’une commission pour Vigiswiss et a rejoint le conseil consultatif de la société aequivalent, de même que le conseil d’administration de la société Globaz SA.

De nationalité suisse, Aline Isoz parle français, allemand et anglais et elle a suivi des formations sur le Business Model Canvas Generation, sur l’intelligence économique et la veille stratégique, ainsi que sur les ressources humaines. 

vendredi 10 juin 2011

A qui vais-je léguer mon compte facebook?

Ben oui. Figurez-vous que ça m'est venu ce matin, au volant de ma voiture, en croisant une ambulance: une prise de conscience subite: si je meurs, mes proches se partageront mes affaires, mon ex-mari aura les filles, mais qui, oui qui va s'occuper de mon profil facebook?


Vincent, Paul et les autres

Non mais c'est vrai, finalement, c'est quand même un peu de mon histoire qui est sur ce mur, mes potes, les clips que j'aime bien, bref, une sorte de mémorial aux dernières années de ma vie! Facebook est un peu le receptacle de nos mémoires, une sorte d'auto-biographie publique et en temps réel. Pour avoir vu des personnes disparaître, non, je ne veux pas que mon profil devienne un compte en déshérence. J'aimerais que ceux qui me connaissent l'alimentent, le fasse vivre au-delà de ma propre existence.


Faites le mur!

Un profil abandonné, c'est toute la violence de la mort qui vous apparaît soudainement, avec les "joyeux anniversaire" des amis, les commentaires du type "plus que 15 jours et je suis en vacances", mais ce sont aussi les membres de la famille, les partenaires de vie, les connaissances proches ou lointaines, tout ceux avec lesquels nous avons partagé et qui nous ont "partagé". Personnellement, j'ai une dernière volonté quant à mon compte: qu'on ne le ferme pas, mais qu'on continue de le nourrir. Quand un être s'éteint, qu'une communauté s'éveille...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire