Ego trip

Ma photo

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes. Titulaire d’un Bachelor en Communication, Marketing et Relations publiques, elle a commencé sa carrière dans le monde des agences publicitaires comme indépendante, puis a successivement occupé les postes de Directrice de création et de Directrice des stratégies digitales en Suisse romande, avant d’ouvrir sa propre agence en gestion de marques et branding, Blackswan et alineisoz.ch, un service d'accompagnement à la transformation digitale des RH, notamment. 

Nominée en 2015 pour le prix de la « Femme digitale de l’année » au Meilleur du Web, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris en mars 2016 ; elle consacre depuis une série de portraits aux femmes suisses du numérique dans Le Temps, après avoir tenu pendant 5 ans une chronique dans le magazine Bilan.

Membre de l’ACAD, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant qu’experte. 

En 2016, elle est devenue membre du comité du Cercle suisse des administratrices, membre d’une commission pour Vigiswiss et a rejoint le conseil consultatif de la société aequivalent, de même que le conseil d’administration de la société Globaz SA.

De nationalité suisse, Aline Isoz parle français, allemand et anglais et elle a suivi des formations sur le Business Model Canvas Generation, sur l’intelligence économique et la veille stratégique, ainsi que sur les ressources humaines. 

vendredi 13 mai 2011

Du suicide?

Figurez-vous que mon blog a le culot de partir en vacances... enfin pas vraiment mon blog, c'est plutôt moi, en fait... Parce qu'un blog, vous vous en doutez, ça ne peut pas faire ses petites valises, emporter ses bouquins, se mettre de la crème solaire et manger des tajines, alors que moi, oui! Donc, je pars en vacances: là, dans une heure et demie, dans rien du tout. Et au moment de quitter la technologie (pour ceux qui ont lu mon article précédent-et j'espère que vous êtes des millions), je réalise à quel point c'est difficile. C'est que j'y tiens, à mon succès grandissant (ah, l'ego), à vos nombreux retours (ah, la mythomanie) et à vos lettres de remerciements (ah... y a quoi après la mythomanie?)...

Du coup, je me demande si vous serez là à mon retour (parce que j'espère bien qu'il y en aura un), pour que je vous fasse partager mes photos (tiens, non, y en aura pas), mes aventures (avec 10 bouquins, tu parles) et mes réflexions (ça, sûrement). Et comme la vie nous réserve parfois des surprises, j'espère aussi que lorsque je rallumerai tous mes bidules électroniques, je serai 16ème sur Foursquare, mon fil d'actualité sera plein d'infos incroyables sur fb, que ma boîte mail ne renfermera que des appels au secours et que Twitter sera surchargé. Sinon, à quoi ça servirait de partir en vacances?...

Je t'aime, public...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire