Ego trip

Ma photo

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes. Titulaire d’un Bachelor en Communication, Marketing et Relations publiques, elle a commencé sa carrière dans le monde des agences publicitaires comme indépendante, puis a successivement occupé les postes de Directrice de création et de Directrice des stratégies digitales en Suisse romande, avant d’ouvrir sa propre agence en gestion de marques et branding, Blackswan et alineisoz.ch, un service d'accompagnement à la transformation digitale des RH, notamment. 

Nominée en 2015 pour le prix de la « Femme digitale de l’année » au Meilleur du Web, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris en mars 2016 ; elle consacre depuis une série de portraits aux femmes suisses du numérique dans Le Temps, après avoir tenu pendant 5 ans une chronique dans le magazine Bilan.

Membre de l’ACAD, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant qu’experte. 

En 2016, elle est devenue membre du comité du Cercle suisse des administratrices, membre d’une commission pour Vigiswiss et a rejoint le conseil consultatif de la société aequivalent, de même que le conseil d’administration de la société Globaz SA.

De nationalité suisse, Aline Isoz parle français, allemand et anglais et elle a suivi des formations sur le Business Model Canvas Generation, sur l’intelligence économique et la veille stratégique, ainsi que sur les ressources humaines. 

lundi 23 mai 2011

Soeur Sourire

C'est tout moi, ça: les bonnes blagues dès le titre du billet, et de préférence, réservée aux personnes dotées d'une très grande culture (ceux qui ne voient pas l'allusion trouveront très vite la référence!)... Vous avez deviné? On me reproche parfois de ne pas me lâcher sur mon blog, mais là, cette histoire a fait turbiné mon imagination pendant toutes mes vacances et a réveillé mes envies d'échafauder des théories absurdes. Je parle de l'affaire DSK. Vu que tous les médias s'en donnent à coeur joie, y a pas de raisons que je ne fasse pas un melting-pot des réactions, y compris celles sous-entendues et celles qu'on aurait encore pu entendre.

Théorie numéro 1: le complot "anti-Obama".

Vous avez remarqué qu'après avoir fait l'actualité et renforcé la popularité d'Obama, on n'a plus rien entendu sur les suites de l'affaire Ben Laden? En fait, maintenant, on se fout de savoir ce qui s'est vraiment passé, du fait qu'il était armé ou pas, qu'il a été balancé à la mer, qu'une de ses femmes peut témoigner et qu'Obama a libéré le monde de l'ennemi public numéro 1. Y a bien eu le mariage de William, mais ça n'a duré qu'une journée et puis les frasques de Pippa n'occupe plus que les magazines people, pas de quoi soulever les foules. Alors Obama risquait bien de refaire l'actu et ça allait de paire avec l'idée d'une purge des gêneurs de tous poils (les Américains ont d'ailleurs "demandé" à Khadafi de s'exiler, gentiment) initiée par le "Printemps Arabe". Pas compliqué: c'est un coup des Démocrates qui ont monté ce complot afin de détourner l'attention des médias d'Obama et de donner l'avantage au petit hongrois français qui était, lui, en mauvaise posture et ne pouvait pas imaginer que sa belle chanteuse aller enfin tomber enceinte grâce à la magie de la procréation médicalement assistée. Absurde? Exactement.

Théorie numéro 2: le complot "féministe"

C'est vrai, y en a marre que les délinquants sexuels soient vus comme des séducteurs un peu portés sur la chose, surtout que DSK n'en est pas à son coup d'essai, selon Mme Banon. Il faut un exemple pour défendre la cause des femmes victimes d'agressions sexuelles... Ségolène a d'ailleurs eu une pensée pour la victime, elle qui défend justement cette cause (en même temps, elle, elle ne risque pas grand-chose de ce côté-là). Mine de rien, elle a su faire sentir que bien que la retenue soit de mise, elle penchait sérieusement pour la jeune femme du Sofitel. D'ailleurs, il semblerait qu'une troisième affaire soit en train de faire surface, comme par hasard, les langues se délient, alors que DSK était au sommet de son art et probablement très bien parti pour les présidentielles. Ben maintenant, il n'est plus rien, si ce n'est l'occasion rêvée d'attirer l'attention du public et des médias sur les charges qui l'accablent et qui vont enfin permettre de faire passer ce genre de crime du simple fait divers à la Une des médias de toute la planète. La cause des victimes en sort grandie et mise en lumière: trop beau pour être vrai?...

Théorie numéro 3: le complot "du zizi"

On a là un homme qui occupe un poste parmi les plus prestigieux de la planète, régulant les finances du monde et dotés de compétences hors norme. Une intelligence stratégique rare, des diplômes à ne plus en finir, un charisme flagrant, une femme belle, une position de favori pour les prochaines élections à la Présidence... Bref, il a tout. C'est un homme de pouvoir, et on dit que le pouvoir c'est justement l'objectif ultime de ce type de personnalités. Et voilà que tout à coup, cet homme se trouve piégé par ce qu'il a en commun avec Monsieur tout-le-monde: ses pulsions. Sur ce point-là, rien ne le différencie du mec ivre qui, sortant de boîte de nuit et ayant le QI d'un poisson rouge, se rue sur une nana en estimant qu'elle l'a bien cherché... L'habit ne fait pas le moine et je me demande si ce n'est pas rassurant de se dire que s'il a vraiment fait ce qu'on lui reproche, son goût pour le pouvoir a été cannibalisé par sa pulsion et que, même s'il ne l'a pas fait et que la jeune femme était consentante, le résultat est le même. Un suicide politique et professionnel.

Au-delà de mes tribulations sans fondement si ce n'est l'objectif de divaguer sur un sujet qui envahit nos chaînes de télé, je suis juste consternée de voir l'analyse faite du système américain, notamment lorsque DSK a été filmé menotté et escorté lors de son arrestation. Les médias trouvaient cela odieux et allant à l'encontre de la dignité humaine. Et j'étais d'accord. Mais alors, pourquoi a-t-elle été diffusée par ces mêmes médias? C'est ça, l'information? Vraiment?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire